Les nanomatériaux à base de fer formés par un procédé PLI représentent une option intéressante pour le traitement d’eaux polluées avec de l’arsenic inorganique. Ce projet vise à avancer dans la compréhension de la formation de ces nanostructures avec ce type de procédés.

Nous utiliserons une approche par analogie, entre les phénomènes/processus présents dans la radiolyse de l’eau et le procédé PLI. Le projet s’articulera autour de la compréhension des effets cinétiques et thermodynamiques qui dictent la nucléation-croissance des particules d’oxyde de fer par radiolyse. Pour répondre à ce défi, la microscopie électronique en transmission en milieu liquide (MET liquide) est une technique de choix. En effet, elle permet d’exploiter les performances d’imagerie et d’analyses (EDX / EELS) du MET pour étudier une fine couche de liquide (< 500 nm) de composition et température contrôlée, lorsque le faisceau d’électrons interagit avec un échantillon liquide qui est confinée entre deux membranes de nitrure de silicium.

Fiche de poste

Share This