Nos tutelles

CNRS Université Paris 13



Accueil > À la une

Démarrage du projet « NanoFilm » (films nanoarchitecturés pour une électronique flexible incassable)

par Riadh Issaoui - publié le

Le principal obstacle au développement de systèmes (magnéto)électriques étirables est leur durabilité limitée due à la relative fragilité de matériaux déposés sous forme de couches minces. Les appareils doivent être résistants mécaniquement et électriquement pour des dizaines de milliers de cycles d’enroulement ou d’étirement. Jusqu’à présent, l’électronique flexible micro et nanométrique ne peut pas supporter ce type de chargement mécanique car des fissures se développent, limitant ainsi les fonctionnalités du système. Il faut donc trouver des voies pour optimiser les propriétés mécaniques, rendant les dispositifs beaucoup plus fiables. Notre consortium propose des architectures nouvelles à base de nanostructures 1D, 2D et 3D. Ce projet s’effectuera en collaboration étroite avec l’Erich Schmid Institute (Leoben, Autriche) et l’Institut Pprime (Poitiers). Le rôle du LSPM dans ce projet est (i) de caractériser en sollicitations biaxiales le comportement mécanique à l’échelle nanométrique (par microscopies (optique et à force atomique) in situ), (ii) de mener des campagnes synchrotron prévus pour des essais in situ et la détermination des mécanismes de déformations par diffraction des rayons X, (iii) développer de la modélisation en champ de phase permettant d’interpréter au mieux les données expérimentales.
Contact : Damien FAURIE (faurie univ-paris13.fr)

Synopsis du projet ANR-FWF entre le LSPM, l’ESI Leoben et l’Institut Pprime

Pour L’anglais, cliquer ici :